Via Francigena

Grand Itinéraire culturel du Conseil de l'Europe, la Via Francigena relie Canterbury à Rome par la France et la Suisse.

 

Naissance de la Via Francigena
Quand la domination des Francs succéda à celle des Lombards, la Via di Monte Bardone fut rebaptisée du nom de Via Francigena, c’est à dire «la route qui provient de France». Il est à noter que la France comprenait à l’époque les territoires de la vallée du Rhin et de la Flandre. C’est durant cette période que la circulation s’intensifia le long de la Via Francigena, ce qui en fit l’axe de communication principal entre le nord et le sud de l’Europe, le long duquel transitaient marchands, soldats et pèlerins.

Le pèlerinage dans le temps
Entre le premier et le deuxième millénaire, la pratique du pèlerinage se développa de façon croissante. Les lieux saints de la Chrétienté étant Jérusalem, Saint-Jacques-de-Compostelle et Rome, la Via Francigena représenta dès lors la voie de conjonction de toutes les grandes routes de la foi. Les pèlerins provenant du nord de l’Europe parcouraient la Via Francigena en direction de Rome, pour poursuivre éventuellement leur chemin le long de la Via Appia, pour se diriger vers les ports des Pouilles d’où ils s’embarquaient pour la Terre Sainte. Parallèlement, les pèlerins italiens, se dirigeant vers Santiago de Compostelle, parcouraient la Via Francigena en direction du nord pour arriver à Luni d’où ils s’embarquaient vers les ports français. Ou bien, ils continuaient leur périple en direction du Mont Cenis et pouvaient ainsi rejoindre la Via Tolosana qui conduisait en Espagne. Le rituel du pèlerinage devint rapidement un phénomène de masse, ce qui contribua à augmenter le rôle de la Via Francigena, qui devint un canal de communication déterminant pour la réalisation de l’unité culturelle caractéristique de l’Europe au Moyen Âge.

Les sources qui ont permis de reconstruire la Via Francigena
Si la reconstitution de l’ancien parcours de la Via Francigena a pu être effectuée, c’est principalement grâce aux notes d’un illustre pèlerin : Sigéric. En 990, après avoir été ordonné archevêque de Canterbury par le Pape Jean XV, l’abbé retourne chez lui en notant sur deux pages les noms des 80 lieux où il s’était arrêté pour passer la nuit. Le «journal» de Sigéric est encore considéré de nos jours la meilleure source d’informations.

La Via Francigena aujourd'hui
La Via Francigena met à l'honneur le patrimoine culturel européen commun en tant qu'expression de la diversité et de l'identité culturelles, établissant un seul itinéraire de grand intérêt à partir d'un réseau de routes tout le long desquelles l'identité et l'unité européennes se sont formées au cours des siècles. Pour redécouvrir ce parcours de 2000 kilomètres à travers l'Angleterre, la France, la Suisse et l'Italie sur les pas des pèlerins en route pour Rome et poursuivant leur chemin vers Jérusalem ou Saint Jacques de Compostelle, l'Association européenne des Vie Francigene (AEVF) a été créée le 7 avril 2001. Aujourd'hui, l'Antenne Région Valais Romand, les communes d'Orsières et de Bourg-Saint-Pierre en sont membres. Gaëtan Tornay, directeur du Pays du St-Bernard est depuis 2016 vice-président de l'AEVF représentant la Suisse.

La Via Francigena en Suisse
La Via Francigena traverse la Suisse en franchissant le Jura et les Alpes. Elle offre un paysage varié et certainement les étapes les plus spectaculaires de tout l’itinéraire européen.De Lausanne, la Via Francigena traverse le vignoble du Lavaux puis remonte le Rhône jusqu’à son coude. De l’antique cité d’Octodure (Martigny) elle s’aventure alors dans un défilé taillé par une Dranse capricieuse, puis gravit le versant nord du col du Grand-Saint-Bernard en passant par le Pays du St-Bernard: Sembrancher, Orsières, Liddes, Bourg-Saint-Pierre et finalement l'Hospice du Grand-Saint-Bernard.

Site officiel de l'AEVF:
www.viefrancigene.org
Crédenciales et guides sur notre
boutique en ligne
Packages en Suisse disponibles chez
Eurotrek
Transport de bagages en Valais avec
Taxi Fen'yx